Le chat au moyen âge

Grâce au commerce romain, le chat ne tarda pas à arriver en Europe mais ne subit pas vraiment le même sort qu’en Egypte.

 

 

 

Au moyen âge, le chat fut associé aux sorcières. La sorcière pouvait quitter son corps et incarner celui d’un chat noir afin de rejoindre le diable. Une légende du Poitou raconte que quand dieu créa le chat, le diable lui dit que la tête de l’animal lui appartiendrait. Ainsi la tête du chat avait des vertues magiques dont celle, si elle était mangée chaude, de donner le pouvoir d’invisibilité. Elle pouvait néanmoins également entraîner la folie.

 

 

Le chat était donc plutôt vu comme un animal maléfique. Seuls les moines, à cette époque, toléraient le chat pour sa compagnie et sa capacité à chasser les rats et les souris. Au XVème siècle, en guise d’exorcisme, chaque année à Ypres, en Flandres, le second mercredi de carême, un panier rempli de chats était lancé du haut d’une tour et la foule, en bas, achevait les chats rescapés.